Gestes : Arrêt de la plaque sur la carotide interne
\"\"
Technique

Arrêt de la plaque d'athérome sur la carotide interne.

Technique.

Dans tous les cas la section de la plaque en aval doit se faire sous contrôle de la vue.

  • Il est préférable de ne sectionner l'intima d'aval qu'en dernier lorsque l'on a totalement libéré la plaque d'athérome et après avoir sectionné la plaque en regard de la carotide primitive et de l'origine de la carotide externe.
  • La section de la plaque à sa terminaison avec des ciseaux de microchirurgie à l'endroit où la plaque adhère de nouveau à la paroi permet d'obtenir un arrêt net et sans ressaut. Attention : il faut veiller à ne sectionner que la plaque et à ne pas blesser la paroi carotidienne avec les ciseaux. On vérifie ensuite qu'il n'y a pas de décollement de l'intima d'aval. Cette vérification est faite soit avec un jet de sérum hépariné, soit très délicatement avec une pince fine type Cushing. En cas de décollement celui-ci doit être réséqué ou si cela n’est pas possible fixé, jusqu'à obtenir un arrêt en pente douce.
  • Si la zone sectionnée est encore épaisse réalisant un ressaut en marche d'escalier il est préférable de mettre trois points de Prolène 7 0 afin d’aplanir ce ressaut et d'éviter les turbulences.
  • Parfois l'arrêt se fait en deux plans, le plan principal puis quelques millimètres plus loin un deuxième plan correspondant à une prolongation de la plaque.
  • La fixation de l'intima d'aval est nécessaire lorsque l'on ne peut obtenir un arrêt net ou lorsque l'arrêt ne se fait pas en pente douce mais avec un ressaut important (supérieur ou égal à 1 mm). En général trois points suffisent.

Arrêt de l'intima d'aval en fonction du type intervention.

  • Suture directe.

La section de l'intima d'aval se fait deux à trois mm en aval de l'incision ce qui permet un contrôle optimal de l'arrêt et permet de suturer l'artère en zone endartériectomisée et donc en sténosant le moins possible l'artère. La fixation de l'intima d'aval, si elle est nécessaire, se fait par cinq points. Le résultat doit être parfait sinon il faut prolonger l'artériotomie en aval de l'arrêt de la plaque et fermer par un patch.

  • Patch.

L'artériotomie doit dépasser de 5 mm l'arrêt de la plaque ce qui permet d'élargir l'artère à l'endroit fragile de l'arrêt de l'intima d'aval. En cas de défaut cela diminuera le risque de resténose. Si une fixation de l'intima d'aval est nécessaire 3 points suffisent habituellement.

  • Éversion type Chevalier.

Un des avantages de cette technique est que la fixation de l'intima d'aval est réalisée par le surjet anastomosant la terminaison du bulbe à la carotide interne d'aval.

  • Éversion type Van Malhe.

La section de l'intima d'aval est réalisée après éversion de la paroi artérielle du bulbe sur la plaque, en traction, avec les ciseaux de microchirurgie. La fixation de l'intima d'aval, si elle est nécessaire, est faite soit sous contrôle de la vue après éversion, soit à travers la paroi artérielle après avoir rempli celle-ci de sérum hépariné.

  • Réimplantation.

L'arrêt de l'endartériectomie et la fixation de l'intima d'aval sont faciles car, par définition, l'artériotomie faite à la face interne du bulbe dépasse l'arrêt de la plaque.

Voulez vous poster un commentaire? - voir